Activités complémentaires


Que l’on parle d’activités physiques ou mentales, elles ont l’avantage d’occuper et de divertir nos compagnons, pour éviter de longues journées ennuyeuses. L’activité générale d’un chien dans une journée est composée[1] :

  • d’activités locomotrices,
  • d’activités vocales,
  • d’activités masticatoires,
  • d’activités intellectuelles,
  • d’activités sexuelles.

Chacune de ces catégories regroupe un nombre incalculable d’exemples. Notre chien passe du temps à boire et manger, faire ses besoins, sortir dans le jardin et explorer, mâchouiller ses jouets (ou le divan), jouer avec les autres animaux de la famille, se nettoyer, se faire caresser,… Leur activité moyenne journalière est de ± 8 h sur 24 (besoin de dormir en moyenne de ± 16h, jusqu’à 20h pour un chiot).

La maxime « un esprit sain, dans un corps sain » nous invite à pratiquer les deux types d’activités. Cela est également vrai pour nos chiens. Selon le Professeur Bernard Sablonnière[2] « L’exercice régulier stimule la neurogénèse[3] en activant la libération de neurotrophines[4], et la stimulation cognitive active la survie des jeunes neurones formés dans l’hippocampe en favorisant leur connectivité dans les réseaux de neurones existants. ». C’est-à-dire que l’exercice physique aide à la création de nouveaux neurones, et que la stimulation mentale aide au développement de ces nouveaux neurones et à leur connexion au réseau existant. C’est finalement un travail d’équipe.

Reconnaissons que lorsque nous réfléchissons aux activités de nos chiens, la majorité d’entre nous pense automatiquement aux activités physiques, comme courir, nager, sauter,… Toutes ces occupations nous semblent naturelles. Selon la race, des prédispositions pourront d’ailleurs être remarquées : un berger rassemblera activement les individus qui l’entourent (personnes, chiens,…), un lévrier piquera des sprints, un ratier partira en chasse de petites bestioles qui passeraient malencontreusement pour elles dans son champ visuel,…

Pendant les activités physiques, l’un ou l’autre des 5 sens de notre chien se met en action (odorat, vue, ouïe, toucher, goût), ce qui, en toute logique, fait fonctionner son cerveau et ses neurones (= stimulation mentale). Cependant, les activités physiques dynamiques laissent peu de temps au cerveau pour analyser et traiter les informations sensorielles fournies.

[1] Source : Joël Dehasse, médecin vétérinaire et comportementaliste

[2] Source : Pr Bernard Sablonnière, médecin et biologiste français : « Le cerveau, les clés de son développement et de sa longévité »

[3] Neurogénèse : création d’un neurone

[4] Neurotrophines : molécules indispensables à la survie des neurones

activités pour chiens épanouis stimulations mentales et jeux d'olfaction

Activités pour chiens épanouis