Musculature et échauffement


Pour résumer à l’extrême, la musculature (la nôtre aussi bien que celle de nos chiens) est composée de deux catégories : les muscles profonds et les muscles superficiels.

Les muscles profonds (ou muscles courts)

Peu volumineux et proches des articulations, ils ont un rôle de maintien de l’anatomie en station et un rôle d’équilibre de l’anatomie en mouvement. Ils se construisent et se renforcent lorsque nous faisons des mouvements lents et maîtrisés. En gymnastique humaine, le yoga et la méthode Pilates sont de parfaits exemples d’exercices adaptés au développement des muscles profonds, tout comme la marche à allure modérée.

Les muscles superficiels (ou muscles longs)

Ils ont principalement un rôle de mobilité (dynamique et amplitude). Ils sont plus volumineux et sont visibles sous la peau (donc plus éloignés des articulations).

La construction de la musculature, pour un résultat optimal, doit se faire de l’intérieur (muscles profonds proches des articulations) vers l’extérieur (muscles superficiels visibles sous la peau). Jusqu’à ce que notre chien ait atteint la maturité physique (12 à 24 mois selon les races), il est important de privilégier les activités calmes, lentes, aux mouvements maîtrisés. Les activités impliquant des mouvements rapides, des courses ou des sauts ne peuvent être envisagées avant l’âge adulte. Les jeux de lancer d’objets (lancer un jouet encore et encore, pour que notre chien nous le rapporte) sont extrêmement contraignants physiquement (et émotionnellement), et sont donc à proscrire tout au long de la vie de notre chien. Notre rôle est de fournir à notre chien des jeux qui le préservent de blessures ou d’usures et qui le construisent solidement pour une vie saine et sereine.

Construction des muscles profonds

Construction des muscles profonds: un plan incliné à monter et descendre

Musculation des muscles profonds assurent stabilité

Les muscles profonds permettent la stabilité du corps en station

Rappelons-nous que le squelette de notre chien n’est pas équipé de clavicule. Sa colonne vertébrale est donc reliée à l’omoplate (os supérieur des pattes avant) par des muscles et des tendons uniquement. Il est donc essentiel, avant toute activité physique, de permettre à notre chien d’échauffer sa musculature. Deux options s’offrent à nous : une dizaine de minutes de massage ou de marche calme et lente, en laisse courte.

Echauffement par massage

Un massage d’échauffement se pratique au maximum 20 minutes avant l’activité physique. Un second massage peut également être pratiqué après l’activité physique, afin d’éliminer les différentes toxines de la masse musculaire et d’éviter les courbatures d’après les exercices physiques (endéans un délai de 2 heures après la fin de l’activité physique).

Echauffement par marche lente

Nous ne parlons évidemment pas d’agility qui est une activité de sauts, de propulsions et de réception, à grande vitesse. Nous parlons plutôt d’un parcours en marche lente, de monter un plan incliné très doux, de franchir des barres au sol ou encore de contourner des pneus éloignés de 4 à 5 mètres l’un de l’autre.

Nous choisirons les obstacles avec minutie, selon l’état physique de notre chien. Parlons-nous d’un jeune ou vieux chien, d’un chien malade ou blessé, d’un chien en bonne santé dans la force de l’âge ?

Restons vigilant à l’évolution de l’état physique de nos chiens. Un chien ne devient pas « vieux chien » du jour au lendemain. Comme le corps d’un humain qui vieillit, le corps d’un chien sentira ses muscles devenir moins puissants et ses articulations devenir moins souples. Certaines pathologies s’installent de la même façon, au fur et à mesure. Gardons cet état de fait à l’esprit.

Nous pouvons proposer à notre chien un repérage du parcours : faire un tour en passant entre les objets disposés. Il pourra les analyser avec tous ses sens et s’y habituer. Si notre chien marche calmement, la laisse peut être longue. Si notre chien marche rapidement ou est excité, une laisse courte est obligatoire. Si notre chien n’a pas appris à marcher en laisse sans tirer, nous lui apprendrons en dehors des parcours. Nous ne pouvons pas apprendre en même temps à franchir un parcours, et à marcher sans tirer sur la laisse. Chaque apprentissage requiert une séance spécifique.

Pour un chien en bonne santé, le parcours peut être parcouru deux fois complètement. Pour tout autre chien, une seule fois est suffisant.

play-video Vidéo: parcours pour chien en bonne santé

 

parcours-plan-incline-pour-renforcement-de-la-musculature

Plan incliné pour renforcer les muscles profonds

parcours-barres-paralleles-pour-renforcement-de-la-musculature

Barres parallèles au sol

parcours-slalom-pneus-pour-renforcement-de-la-musculature

Slalom entre pneus espacés de 4 m

 

activités pour chiens épanouis stimulations mentales et jeux d'olfaction

Activités pour chiens épanouis