DEBROUILLARDISE


Principe

Comment proposer à nos chiens d’utiliser leur réflexion et leurs sens pour résoudre un problème que nous leur avons confectionné (récupérer des bonbons dans une toupie, un contenant à tiroirs coulissants,…).

Le jeu de l’objet caché peut déjà faire partie de cette catégorie : notre chien utilise d’abord son flair pour retrouver l’objet et fait ensuite fonctionner ses méninges pour le récupérer (le sortir du contenant ou de la haie).

Renouvelons sans cesse les jeux pour de nouvelles stimulations mentales.

 

play-video Vidéo: Récupérer des bonbons à deux

play-video Vidéo: Jeux de débrouillardise à deux

Matériel

Il existe tout un tas de modèles de contenants à acheter dans le commerce, et nous pouvons bien sûr en fabriquer nous-mêmes, sans trop de frais.

Description et évolution

Imaginons que nous disposons d’une grande patte en plastique, avec des tiroirs coulissants et un tiroir pivotant.

play-video Vidéo: patte en plastique à tiroirs

Etape 1 : installons-nous dans une pièce calme de la maison (où notre chien se sent à l’aise), déposons la patte en plastique sur le sol. A la vue de notre chien, déposons un bonbon dans un des tiroirs coulissants. Un seul bonbon, dans un seul tiroir que nous laissons ouvert. Notre chien se familiarise avec la patte en plastique.

Rappelons-nous que notre chien se récompense lui-même, puisqu’il mange le bonbon dès qu’il le trouve. On ne peut pas faire plus rapide !

Etape 2 : dans la même pièce de la maison, à la vue de notre chien, plaçons un bonbon dans le tiroir de la patte en plastique, et refermons le tiroir. Laissons notre chien se débrouiller avec le coulissement du tiroir. A lui de tester et d’utiliser son nez ou sa patte pour résoudre ce problème.

Un seul paramètre change entre deux étapes de l’exercice : soit le type de fermeture des tiroirs, soit placer les bonbons hors de la vue du chien, soit l’environnement.

Etape 3 : dans la même pièce de la maison, plaçons un bonbon dans le tiroir pivotant, et fermons le tiroir. Laissons notre chien résoudre ce nouveau problème dû au changement de mécanisme d’ouverture.

Etape 4 : dans la même pièce de la maison, à la vue de notre chien, disposons des bonbons dans les différents tiroirs de la patte, et refermons les tiroirs.

Etape 5 : dans la même pièce de la maison, hors de la vue de notre chien, disposons des bonbons dans les différents tiroirs de la patte, et refermons les tiroirs.

Lorsqu’un nouveau paramètre induit une grande difficulté (hors de la vue du chien par exemple), on peut diminuer le niveau de difficulté de l’un des autres paramètres (diminuer le nombre de tiroirs remplis ou laisser l’un ou l’autre tiroir ouvert par exemple).

Etape 6 : dans la même pièce de la maison, hors de la vue de notre chien, disposons des morceaux de biscuits secs (moins odorants) dans les différents tiroirs de la patte, et refermons les tiroirs.

Etapes suivantes : tout recommencer… avec de nouveaux contenants (achetés ou fabriqués soi-même).

play-video Vidéo: Une bouteille, des languettes en carton ou en plastique et des bonbons

Réflexion et mémoire

Ces jeux restent des jeux de réflexion et de débrouillardise tant que c’est nouveau. Si nous proposons de faire ce jeu de recherche de bonbons encore et toujours avec la même patte en plastique, notre chien fera appel à sa mémoire (« comment avais-je résolu ça ? ») et non plus avec sa réflexion et sa débrouillardise. Renouvelons sans cesse les jeux pour de nouvelles stimulations mentales.

L’apprentissage sans pression

Ces séances de jeu sont obligatoirement très courtes (inférieures à 5 minutes et 3 séances maximum sur la journée). Chaque séance induit de la réflexion et du travail olfactif qui demandent beaucoup de concentration à notre chien. Si la séance est trop longue ou si nous répétons trop de séances sur la même journée, on risque l’échec. Mieux vaut s’arrêter sur une note positive, même s’il nous semble que le dernier jeu proposé était très facile à exécuter. Les débutants ont besoin de temps pour développer leurs capacités au fur et à mesure. Et n’oublions pas que l’apprentissage se déroule de manière optimale lorsque le chien n’est pas stressé et donc n’est pas mis sous pression.

Dans le même ordre d’idée, il est inutile de « motiver » notre chien en lui répétant la demande (« cherche » par exemple). Pendant que notre chien est concentré sur le problème qu’il a à résoudre, il utilise principalement sa vue et son odorat. Des répétitions de « cherche », « cherche », « cherche » le distraient et submergent ses oreilles et son cerveau d’informations inutiles. Ce n’est que de la distraction, pas de la motivation.

Il est inutile de les aider outre mesure, par exemple, en montrant où se trouve le bonbon caché. Le jeu consiste à ce que nos chiens développent leurs compétences olfactives et leur confiance en eux, ce n’est pas un jeu de rapidité ou de performance. Lorsque notre chien s’arrête de chercher, le jeu est terminé soit temporairement parce que quelques instants de repos lui suffiront, soit définitivement selon notre chien. Respectons son rythme d’apprentissage.

Respectons également son rythme de récupération : un week-end chargé induit un besoin de repos plus important. L’idéal est alors de proposer à notre chien un jeu de recherche plus facile : éparpiller quelques bonbons, sans les cacher, à la maison ou dans la pelouse (voir « les jeux de recherche de bonbons »).

Ceux qui ne gèrent pas

Si notre chien n’est pas intéressé par ce jeu, une question s’impose : aime-t-il les friandises que nous lui proposons ? A nous de lui proposer des bonbons à la hauteur de ses attentes.

Si notre chien aime ces friandises mais qu’il ne s’intéresse pas à la recherche, c’est sans doute parce que c’est trop difficile pour lui (physiquement si notre chien est vieux, malade ou blessé / émotionnellement si notre chien n’est pas à l’aise dans l’environnement ou avec le jeu qui contient les friandises par exemple / si nous avons zappé des étapes dans la progression de l’apprentissage).

Certains chiens pourraient également accepter le jeu avec certains contenants mais pas avec d’autres : un contenant en métal peut être bruyant, et donc apeurant ; un contenant trop lourd à renverser peut être décourageant, un contenant qui bouge dans tous les sens (comme une toupie) peut être excitant. A nous de leur proposer un jeu à la hauteur de leurs capacités physiques et/ou émotionnelles.

Certains chiens ne partagent pas volontiers leur nourriture. Il est impératif de proposer à ces chiens de participer seuls. A nous de proposer un jeu adapté aux capacités sociales de notre chien.

Certains chiens seront frustrés s’il n’arrive pas à résoudre le problème proposé. Ils risquent de vouloir récupérer leurs friandises par la force (détruire une bouteille en plastique par exemple). A nous de leur proposer un jeu à la hauteur de leur ténacité et de leur patience.

Vidéos: Fripouille vole la toupie, la casse et s’invente son propre jeu de recherche de bonbons.

  

  

A RETENIR

  • Proposer un bonbon d’exception apprécié de notre chien ;
  • Choisir des contenants adaptés ;
  • Augmenter la difficulté, paramètre par paramètre ;
  • Proposer un apprentissage sans pression ;
  • Des séances courtes s’imposent ;
  • Proposer un jeu adapté aux besoins, aux attentes et aux capacités de notre chien ;
  • Renouveler sans cesse les jeux en proposant de nouveaux problèmes à résoudre.

 

activités pour chiens épanouis stimulations mentales et jeux d'olfaction

Activités pour chiens épanoui