MASSAGES


Les bases

Lecture recommandée : The complete dog massage manual – Gentle dog care par Julia Robertson

Avant toute manipulation, prenons le temps de vérifier que notre chien a réellement envie de caresses ou d’un massage. Un chien qui apprécie les caresses de manière générale, peut ne pas avoir envie d’être caressé à un moment précis de la journée ou de la semaine (excitation, fatigue, douleurs, soif, besoins,…). Si notre chien est forcé (en le retenant physiquement ou en lui donnant l’ordre de rester par exemple), la séance de caresses ou de massages ne pourra lui procurer aucun bienfait.

Prévoyons un endroit confortable pour notre chien: une pièce calme et un matelas ou une couverture. Le matériel de couchage (matelas ou couverture) sera l’endroit réservé aux séances. Si notre chien souhaite faire une pause, il lui suffira de sortir de la zone de couchage. A nous de respecter ses limites et ses envies.

Les massages se font toujours dans le sens du poil et des muscles, et en laissant une main au contact constamment (statique, placée en dehors de la zone de massage). On peut également utiliser les deux mains en mouvement, en prenant soin qu’une main reste au contact constant du chien. Attention que deux mains en mouvement n’est pas recommandé pour les chiens nerveux. Pour les chiens de petit gabarit, nous pourrons utiliser deux doigts au lieu de la main complète (index et majeur).

Lorsque la séance a commencé, pensons à lui laisser la possibilité de faire une pause et de s’en aller: il nous suffit d’enlever nos mains et d’observer les réactions de notre chien pendant 5 secondes. Grâce à son langage corporel, à ses postures ou à ses attitudes, il nous dira s’il souhaite que la séance continue, qu’elle prenne fin ou bien si une courte pause est nécessaire.

S’ils ne souhaitent pas être caressés, certains chiens vont simplement reculer dès qu’ils comprennent notre intention. D’autres, seront plus nuancés et montreront des signaux d’apaisement tels que :

  • se raidir ou se figer,
  • tourner la tête,
  • se lécher la truffe,
  • bailler,
  • cligner des yeux,…

Respecter son espace

Si les humains se prennent dans les bras et s’embrassent à volonté, il n’en va pas de même pour les chiens. Cette proximité est beaucoup trop invasive pour un chien; le manque de liberté de mouvements que représente « un gros câlin » risque de mettre notre chien mal à l’aise. La plupart des chiens apprennent à tolérer ces invasions et ces impolitesses de la part des humains de sa famille, ce n’est pas pour autant qu’ils trouvent ça agréable ou confortable.

Comment procéder

La technique la plus facile à apprendre est celle de l’effleurage : la main à plat, les doigts joints, avec une pression légère. Notre chien nous indiquera si la pression doit être plus légère ou plus prononcée. Cela ressemble à une caresse, mais l’intention est différente : concentrons-nous sur le ressenti de notre main. Quelles informations recevons-nous via la paume de notre main ? Sentons-nous de la chaleur, des muscles noués ou souples, des tensions dans le corps de notre chien ?

Voici comment procéder :

  • plaçons-nous près de la zone de massage (matériel de couchage comme un matelas ou une couverture) ;


play-video Vidéo: inviter Fripouille pour un massage

  • mettons-nous assis ou à genou à côté de notre chien (ne pas se pencher sur lui ou lui faire face) ;
  • plaçons la paume d’une main sur notre chien, et nous la laisserons posée pour faire contact ;
  • posons la seconde main, paume sur l’épaule, et de manière douce, en faisant des gestes lents et calmes, glissons notre main des épaules vers le flanc, en respectant le sens des poils et des muscles (3x de chaque côté) ;
  • nous pouvons aussi utiliser les deux mains, une après l’autre (une seule main est préférable pour un chien nerveux) ;
  • pendant la séance, restons vigilants à notre position corporelle par rapport à notre chien, évitons à tout moment de nous pencher sur lui (caressons uniquement le flanc qui se trouve de notre côté) ;
  • faisons une pause pour vérifier que notre chien souhaite toujours être caressé (5 secondes) ;
  • laissons-lui le choix de pouvoir s’en aller à tout moment ;
  • passons ensuite du haut de l’épaule vers la poitrine (3x de chaque côté) ;

play-video Vidéo: du cou à l’épaule et de l’épaule à la poitrine

  • revenons au haut de l’épaule et suivons la colonne vers l’arrière (pas sur l’épine dorsale, mais juste à côté) (3x de chaque côté) ;
  • vérifions que notre chien souhaite toujours être caressé ;
  • passons au cou, en positionnant notre main derrière son oreille et en effleurant jusqu’à l’épaule (3x de chaque côté) ;
  • nous pouvons aussi masser les cuisses : attention à soutenir l’articulation du genou avec une main, pendant que la surface de la cuisse est caressée par l’autre main.

 

Si notre chien est prêt à poursuivre, nous pouvons lui proposer un lissage des oreilles : l’oreille soutenue par les doigts de la main et lissée par le pouce, par des mouvements lents, dans le sens du poil (du haut de l’oreille vers le bord).

Effleurage selon Julia Robertson, Galen Therapy

La main à plat, les doigts joints – Pour les chiens de petit gabarit, deux doigts suffiront (index et majeur)

Lisser le cartilage de l'oreille pour des chiens épanouis

Lisser le cartilage de l’oreille avec le pouce, l’oreille soutenue par la main

Les bienfaits

Il est prouvé que des caresses appropriées permettent de diminuer le rythme cardiaque du chien. Le chien est relaxé, il vit l’expérience de façon positive.

Les massages influencent positivement le système lymphatique et le système circulatoire pour aider à la guérison. Rappelons-nous que les veines véhiculent du sang vicié alors que les artères transportent du sang oxygéné. Si le muscle est bloqué par un nœud ou une tension, il est chargé de sang veineux (déchets) qui n’a pas pu circuler correctement. En étirant le muscle, on permet au sang artériel (oxygène) de nourrir et de réparer les muscles.

Les massages engendrent la production d’ocytocine. C’est un neurotransmetteur qui agit sur le système limbique, centre émotionnel du cerveau, qui favorise le sentiment de satisfaction, réduit l’anxiété et le stress. Lors d’un massage, le masseur et le massé sécrète tous deux cette hormone de bien-être. Le massage stimule le cerveau pour la production de dopamine et libère des endorphines et de la sérotonine dans les vaisseaux sanguins qui améliorent l’humeur et créent le bonheur.

Le massage des muscles réduit les spasmes musculaires, crampes et adhésions. Il prévient également les dysfonctions des muscles et des fascias (tissu qui enveloppe les muscles ainsi que les nerfs, os, vaisseaux sanguins,…).

Les massages sont évidemment connus pour leurs effets relaxants, aussi bien physiologiquement que psychologiquement.

En respectant les souhaits de notre chien (lui laisser le choix d’arrêter le massage, adapter la pression à ses besoins, masser les zones selon ses indications,…), le relationnel entre notre chien et nous, ne peut qu’augmenter.

Ne pas masser

  • dans un délai de deux heures avant et après les repas,
  • quand le chien est malade (déshydraté, fièvre, ganglion gonflé,…),
  • quand le chien est blessé (plaie ouverte, peau infectée,…),
  • quand il est fatigué ou halète fortement,
  • en cas de choc clinique,
  • immédiatement après un accident ou un impact,
  • en cas de douleur persistante (sans diagnostic connu),
  • une bosse, une protubérance ou une tumeur,
  • si le chien n’a pas envie d’être massé.

play-video Vidéo: quand Koumack n’a pas envie d’être massé

A RETENIR

  • A nous d’observer et de comprendre ce que notre chien aime ;
  • Masser sur une zone spécifique (matelas ou couverture) que notre chien pourra quitter si besoin ;
  • Adapter le massage (zones, pressions,…) aux réactions de notre chien ;
  • Attention aux contrindications.

 
activités pour chiens épanouis stimulations mentales et jeux d'olfactionActivités pour chiens épanouis