Recherche de bonbons


Principe

Comment proposer à nos chiens d’utiliser leur nez pour retrouver de bonnes choses à déguster. La recherche de nourriture faisant partie des réflexes de base de survie, tous les chiens ont ce talent inné. Cette activité peut être proposée au moins une fois par jour.

Matériel

Des friandises appréciées de notre chien, en petits morceaux ou en pâte.

Description et évolution

Etape 1 : 5 bonbons dispersés, à la vue du chien, sur une petite superficie. Pour faciliter l’exercice pour les chiens qui sont en difficultés, on peut commencer dans une pièce calme de la maison (dans laquelle il se sent à l’aise).

Etape 2 : bonbons en plus grand nombre, toujours à la vue du chien, sur une plus grande superficie.

Etape 3 : autant de bonbons, en dehors de la vue du chien, sur la même superficie. Il est important d’ajouter une seule difficulté à la fois : soit le nombre de bonbons, soit la superficie, soit l’environnement (calme, bruyant, distrayant,…), soit à la vue ou hors de la vue du chien. Un seul paramètre change entre deux étapes de l’exercice.

Etape 4 : autant de bonbons, de nouveau à vue du chien, sur la même surface, dans le jardin pour ceux qui proposaient l’exercice à la maison ou en promenade (en terrain dégagé) pour ceux qui utilisaient déjà le jardin. Lorsqu’un nouveau paramètre induit une grande difficulté (changement d’environnement par exemple), on peut diminuer le niveau de difficulté de l’un des autres paramètres (de nouveau à vue par exemple).

play-video Vidéo: Recherche de bonbons sur la terrasse

play-video Vidéo: Recherche de bonbons dans la pelouse

play-video Vidéo: Recherche de bonbons dans la pelouse Diana et Finot

Etape 5 : on continue à proposer des recherches de plus en plus difficiles, en ne modifiant qu’un paramètre à la fois. La météo peut également nous aider à diversifier les environnements.

Etape 6 : après le travail au sol, on peut s’attaquer au travail en hauteur. On place du fromage fondu ou du pâté (un aliment un peu collant et facile à étaler) sur une bordure, un piquet, un séchoir, des jardinières,…

L’apprentissage sans pression

Il est possible que notre chien fasse une pause : il sort simplement de la zone de recherche, et s’en va vaquer à d’autres occupations ou va simplement se reposer. Il est inutile d’insister et de l’obliger à continuer l’exercice. Si nous forçons notre chien, ce n’est plus un jeu mais cela devient une obligation qui ne lui laissera pas forcément un bon souvenir.

Le travail d’olfaction demande beaucoup de concentration. Les débutants ont besoin de temps pour développer leurs capacités au fur et à mesure. Et n’oublions pas que l’apprentissage se déroule de manière optimale lorsque le chien n’est pas stressé et donc n’est pas mis sous pression.

Dans le même ordre d’idée, il est inutile de « motiver » notre chien en lui répétant la demande (« cherche » par exemple). Pendant que notre chien est concentré sur chacun des bonbons à retrouver, il utilise principalement sa vue et son odorat. Des répétitions de « cherche », « cherche », « cherche » le distraient et submergent ses oreilles et son cerveau d’informations inutiles. Ce n’est que de la distraction, pas de la motivation.

Il est inutile de les aider, par exemple, en indiquant du doigt les bonbons que vous voyez. Le jeu consiste à ce que nos chiens développent leurs compétences olfactives, ce n’est pas un jeu de rapidité ou de performance. Lorsque notre chien s’arrête de chercher, le jeu est terminé soit temporairement parce que quelques instants de repos lui suffiront, soit définitivement selon notre chien. Respectons son rythme d’apprentissage.

Respectons également son rythme de récupération : un week-end chargé induit un besoin de repos plus important. L’idéal est alors de proposer à notre chien un jeu de recherche plus facile : quelques bonbons éparpillés à la maison ou dans la pelouse feront très bien l’affaire.

Ceux qui ne gèrent pas

Si notre chien n’est pas intéressé par ce jeu, une question s’impose : aime-t-il les friandises que nous lui proposons ? A nous de lui proposer des bonbons à la hauteur de ses attentes.

Si notre chien aime ces friandises mais qu’il ne s’intéresse pas à la recherche, c’est sans doute parce que c’est trop difficile pour lui (physiquement si notre chien est vieux, malade ou blessé / émotionnellement si notre chien n’est pas à l’aise dans l’environnement par exemple / si nous avons zappé des étapes dans la progression de l’apprentissage). A nous de lui proposer un jeu à la hauteur de ces capacités physiques et/ou émotionnelles.

Certains chiens ne partagent pas volontiers leur nourriture. Il est impératif de proposer à ces chiens de participer seuls. A nous de proposer un jeu adapté aux capacités sociales de notre chien. 

 

A RETENIR

  • Tous les chiens ont ce talent ;
  • Proposer des friandises appréciées de notre chien ;
  • Peut être proposé une fois à plusieurs fois par jour ;
  • Augmenter la difficulté, paramètre par paramètre ;
  • Proposer un apprentissage sans pression ;
  • Proposer un jeu adapté aux besoins, aux attentes et aux capacités de notre chien.

 

activités pour chiens épanouis stimulations mentales et jeux d'olfaction

Activités pour chiens épanouis