RECOMPENSES


L’objectif

L’objectif de la récompense est que notre chien réitère un comportement souhaité. Nous récompensons pour valoriser une action effectuée par notre chien. A contrario, il est donc important d’ignorer tout comportement non souhaité.

La qualité

Une récompense est ce que notre chien estime être une récompense. Nous pouvons leur proposer des félicitations verbales, des bonbons, des caresses, un jouet,… C’est notre chien qui nous dira ce qu’il apprécie.

La récompense statistiquement la plus appréciée par les chiens est la nourriture. Attention que toute nourriture ne vaut pas récompense. Un biscuit sec risque de paraître bien fade à côté d’un petit morceau de fromage très odorant. Il existe pourtant deux exceptions : ceux qui ne sont pas intéressés par la nourriture (causes multiples: stress, distractions, mal aux dents,…), et ceux qui sont tellement intéressés par la nourriture qu’ils ne sont pas capables de se concentrer sur nos demandes.

fromage jambon saucisson bonbons

Vérifions ce que notre chien aime: fromage, jambon, saucisson ou bonbons !

Activités excitantes demandent des récompenses apaisantes

Récompenses à lécher pour s’apaiser et faire descendre l’excitation (pâté, fromage fondu et thon-yaourt)

Les jouets sont excitants pour la plupart des chiens. Cette récompense ne convient pas pour les jeux qui demandent de la concentration. Les jouets pourront être utilisés pour les jeux de recherche (objet perdu, objet caché,…). Lorsque notre chien a trouvé son jouet, il peut le garder comme récompense pour jouer seul ou jouer avec nous. En aucun cas, le jouet ne sera utilisé comme projectile.

Les caresses demandent de la maîtrise de la part de celui qui les dispense : pas sur la tête, pas de « shampooing », approche trop rapide,… Certains chiens n’apprécient pas les caresses, restons attentifs à ce qu’ils apprécient.

Les félicitations verbales peuvent être utilisées seules ou en renforcement des autres récompenses. Il faudra pourtant porter une attention particulière à nos intonations (une voix péremptoire ou une voix joyeuse n’ont pas le même effet sur notre chien) et aux tonalités (une voix aiguë est excitante, alors qu’une voix basse est apaisante). En cas d’urgence, si nous ne disposons pas de bonbons, il nous est toujours possible de féliciter, même à distance.

Donner de l’attention (rire, regarder, toucher,…) est une récompense. Lorsque notre chien fait une bêtise et que nous sourions et le regardons, nous lui avons montré de l’attention. Ne nous étonnons pas s’il recommence cette bêtise à chaque fois qu’il souhaiterait que nous nous occupions de lui.

Le timing

Avec notre langage corporel et notre langage verbal, nous apprendrons à notre chien à réagir d’une manière particulière à certaines demandes (corporelles ou verbales) : « rapporte », « donne », « laisse », « suis-moi », « va vers »,…

Pour fixer ces situations, ces mots ou ces demandes dans l’esprit et la mémoire de nos chiens, il nous faudra, à la demi-seconde près, leur confirmer que leur proposition est exactement ce que nous attendions d’eux.

Le timing de récompense est d’une incroyable importance. Le temps écoulé entre la proposition de notre chien et la récompense offerte est le plus petit possible :

  • le timing idéal est de 0,84 secondes ;
  • jusqu’à 3 secondes, peu de chiens pourront encore faire le lien ;
  • plus de 5 secondes rend le lien impossible.

play-video Vidéo: récompense de Diana en jeu de discrimination

Systématique ou aléatoire

Pour une nouveauté à apprendre, il faudra systématiquement récompenser chaque comportement correct (celui qui correspond à ce que nous attendions).

N’oublions pas de continuer à ignorer les comportements non souhaités.

Dès que notre chien a compris ce que nous attendions de lui (il répond systématiquement correctement à la même demande), nous pouvons récompenser aléatoirement : nous récompensons ou non, sans schéma précis. Le but est que notre chien ne sache plus quand il sera récompensé. Si nous récompensons une fois sur deux, notre chien comprendra vite le schéma de récompense. Ne plus récompenser entraînerait l’extinction du comportement attendu.

Les jackpots

Utilisons également des jackpots : une récompense offerte pour des efforts particuliers et à des occasions particulières. Ce jackpot peut prendre plusieurs formes :

  • la quantité : si je choisis de récompenser l’apprentissage d’un jeu avec des bonbons, mon jackpot pourrait être d’offrir plusieurs bonbons en une seule fois ;
  • la qualité : si je choisis de récompenser avec des bonbons, mon jackpot pourrait être un plus grand bonbon à mâcher ou du pâté à lécher ;
  • la diversité : si je choisis de récompenser avec des bonbons, mon jackpot pourrait être un jouet ;
  • au dépourvu : si nous sommes pris au dépourvu en promenade, nous n’avons pas de jouet ou de bonbons avec nous, nous disposons, tout de même, de tout ce que la nature nous a offert : notre voix, notre corps et notre imagination. De petits sautillements, des rires, des caresses peuvent faire office de jackpot.

Après un jackpot, la séance d’apprentissage se termine. Si nous avons pris la peine de donner un jackpot, c’est que la proposition de notre chien en valait bien la peine. Arrêtons-nous sur de l’excellence, notre chien n’en gardera qu’un meilleur souvenir !

Récompenses excitantes - à utiliser avec parcimonie, pour un jackpot par exemple

Récompenses excitantes – à utiliser avec parcimonie, pour un jackpot par exemple

Pistage demande récompense à lécher pour faire descendre l'excitation du jeu

Récompense à lécher pour le pistage

A RETENIR
  • Respectons ce que notre chien considère comme récompense;
  • Le timing des récompenses est essentiel;
  • Récompenses systématiques et récompenses aléatoires: chacune son rôle;
  • Offrons des jackpots aux moments stratégiques.

 

activités pour chiens épanouis stimulations mentales et jeux d'olfaction

Activités pour chiens épanouis